Helaas, dit artikel is nog niet in het Nederlands beschikbaar. Vindt u dit spijtig? Wij ook. Als u ons team van vrijwillige vertalers wilt versterken, aarzel dan niet om contact met ons op te nemen! Oorspronkelijke taal: fr
11 januari 2012

Un peu d’espoir pour les indiens Guarani Kaiowá

Bruxelles, le 11 janvier 2012 - A la fin de l’année 2011, FIAN Brésil a eu l’impression que de petites avancées pourraient augurer quelque chose de plus important, surtout lorsqu’il s’agit de combats menés depuis de longues années par le peuple Guarani Kaiowá. Ces indiens vivent une situation dramatique mais ils se battent de façon courageuse et pacifique pour récupérer leurs terres ancestrales, soutenus depuis plusieurs années par FIAN et d’autres organisations.

Le 12 décembre en effet, un arrêté ministériel a été publié avec le résumé du rapport d’identification et délimitation du territoire indigène de Panambí dans le Mato Grosso do Sul. On aurait volontiers fêté cette publication si elle n’était pas parue avec deux années et demi de retard. Il est certain que la nouvelle a été reçue comme un signe d’espoir, comme un cadeau de fin d’année, mais le chemin est probablement encore long avant que les indiens ne récupèrent leurs terres ancestrales. Nous espérons malgré tout que cela ne tardera pas.

Pour rappel, en 2007, afin de réparer les violations des droits des Guaranis, la Fondation Nationale de l’Indien (FUNAI) et le Ministère Public Fédéral avaient élaboré une Trajectoire d’ajustement de conduite (TAC) qui exige la reconnaissance et la démarcation des territoires guaranis-kaiowás dans le Mato Grosso do Sul (document administratif MPF / RPM/DRS/MS1.21.001000065/2007-44). La FUNAI avait alors constitué six groupes de travail qui avaient pour objectif d’identifier les territoires guaranis. La publication des six rapports aurait dû avoir lieu le 30 juin 2009 et la finalisation des travaux de la FUNAI qui devait conduire à la signature d’un Décret reconnaissant les terres délimitées comme territoire guarani était prévue pour le 19 avril 2010.

Cinq autres arrêtés ministériels doivent encore être publiés pour que le processus de régularisation des territoires guaranis puisse avancer et que le droit à l’alimentation de ce peuple soit enfin garanti. La publication de l’arrêté du 12 décembre est une petite avancée, même si elle ne mentionne que la taille et les limites du tekoha (territoire) Panambi. Il est urgent que la FUNAI et le gouvernement fédéral prennent les mesures qui s’imposent pour donner effet au TAC, en particulier qu’ils prennent des mesures pour régler l’affaire des titres de propriété donnés par des gouvernements antérieurs à de petits propriétaires de la Colonie agricole nationale de Dourados. C’est absolument indispensable pour que les guaranis puissent avoir accès à la terre à laquelle ils aspirent tant et puissent vivre conformément à leur culture et à leurs traditions et qu’enfin leur droit à l’alimentation soit garanti.