14 octobre 2019

Route de contournement à Perwez : vingt organisations demandent au Ministre Henry l’annulation du chantier

FIAN est signataire et coordinateur de la lettre ouverte au Ministre

Plus de 20 organisations – syndicats paysans, ONG, associations environnementalistes et collectifs citoyens – interpellent via une lettre ouverte le Ministre wallon de l’Energie, du Climat, des Infrastructures et de la Mobilité, Philippe Henry, à propos de la route de contournement à Perwez et demandent un moratoire sur tous les travaux d’artificialisation menaçant les terres agricoles en Wallonie.

Le chantier d’un pont, perdu au milieu des champs, s’est transformé en symbole pour huit agriculteurs en lutte contre le bétonnage de leurs terres. La construction d’une route de contournement et l’extension du zoning de Perwez menacent en effet leurs champs, parmi les plus fertiles de Belgique. Un contournement qui semble aujourd’hui difficile à justifier : voulu par l’ex-bourgmestre de la commune, André Antoine (CDH), mais auquel s’oppose la nouvelle majorité communale (Ecolo-Mr), le projet est également en contradiction avec les engagements du nouveau gouvernement wallon de préserver les surfaces affectées à l’agriculture. Notons également que des alternatives réalistes, moins coûteuses et requérant moins d’expropriations ont été proposées par les agriculteur.ices, mais ne sont pas entendues aujourd’hui.

Vu l’imminence du début des travaux, les signataires demandent au ministre Henry “d’annuler le chantier, d’assurer aux agriculteurs-rices que leurs terres ne seront pas détruites, et de déclarer un moratoire sur tous les travaux d’artificialisation menaçant les terres agricoles en Wallonie”.

L’agriculture n’est pas seulement productrice de nourriture et d’emplois, elle crée aussi des paysages, de la culture et du lien social. Convertir une zone agricole en routes et en zoning n’a pas que des impacts négatifs irréversibles sur l’environnement, le climat et la production alimentaire, mais également sur le social, la ruralité et les paysages.

Dès lors, les organisations annoncent qu’elles resteront très attentive à l’évolution du dossier et sont prêtes à se mobiliser si nécessaire : “Pour répondre aux défis alimentaires et climatiques actuels et futurs, la préservation des terres agricoles wallonnes est indispensable. Nous ne pouvons accepter de voir celles-ci disparaître sous du béton, et nous resterons mobilisés pour empêcher le début des travaux à Perwez et la destruction de ces terres. Tant que de la nourriture pousse sur ces champs, il ne sera pas trop tard pour arrêter ce projet passéiste et inutile.”

Contacts presse :

  • Johan Verhoeven (FIAN Belgium / pour les organisations signataires) : 0494/691799
  • Bernard Raucent (Collectif des agriculteurs de Perwez) : 0474723888

La lettre ouverte est en ligne : https://www.fian.be/IMG/pdf/lettre_ministre_henry.pdf .