Helaas, dit artikel is nog niet in het Nederlands beschikbaar. Vindt u dit spijtig? Wij ook. Als u ons team van vrijwillige vertalers wilt versterken, aarzel dan niet om contact met ons op te nemen! Oorspronkelijke taal: fr
La Déclaration des droits des paysan-ne-s

Derniers développements et prochaines perspectives

18 octobre 2016 - La 33è session du Conseil des droits de l’homme (du 13 au 30 septembre 2016) a été l’occasion de présenter et débattre du rapport final de la 3è session de négociation sur le projet de Déclaration des Nations Unies sur les droits des paysan-ne-s et autres personnes travaillant dans les zones rurales, qui a eu lieu à Genève du 16 au 20 mai derniers.

La Déclaration en bref et en image

La Déclaration et ses enjeux à travers 16 interviews de paysannes, de paysans et d’experts

Lors de cette session, la Présidente-Rapporteuse du Groupe de travail intergouvernemental à composition non limitée sur un projet de déclaration, l’Ambassadrice de la Bolivie, Nardi Suxo Iturry, a ré-insisté sur les avancées importantes réalisées lors de cette 2è lecture du projet en mai et a clarifié les prochaines étapes de ce processus important.

Tel que repris dans le Rapport final, la Présidente-Rapporteuse s’est engagée à proposer une version révisée du projet de Déclaration d’ici à la prochaine session de négociation (prévue entre mai et août 2017) afin de pouvoir incorporer les résultats des 3 premières sessions de négociations et avancer vers la reconnaissance des droits des paysan-ne-s.

Une majorité de représentants des États du Conseil des droits de l’homme ont ensuite pris à nouveau la parole pour réaffirmer leur préoccupation profonde face aux violations quotidiennes et systématiques de leurs droits fondamentaux que vivent les paysannes et paysans de par le monde.

La session dédiée à la Déclaration s’est clôturée par la prise de parole de la société civile. Ndiakhate Fall (paysan sénégalais, représentant de la Via Campesina, voir son interview ici) a rappelé que les « organisations de paysans africains sont fortement mobilisées derrière le projet de Déclaration sur les droits des paysans. Nous souhaitons que l’essentiel du contenu de ce projet soit maintenu et que certains articles soient encore renforcés. Pour nous, les paysans, les droits tels que les droits à la terre, à l’eau, aux semences, à la biodiversité, à un revenu adéquat ou à la souveraineté alimentaire sont primordiaux. »

Sandra Moreno (paysanne espagnole, représentante de la Via Campesina, voir son interview ici) s’est adressée aux représentants de l’Union européenne en leur demandant qu’ils « s’engagent pour une Déclaration qui établisse un cadre légitime pour l’exercice des droits des paysannes et paysans ». La Via Campesina, et les organisations alliées telles que FIAN, « accueillent positivement le rapport final remis par la Présidente et rappellent que les paysannes et paysans d’Europe ont aussi besoin de cette Déclaration fondamentale ».

FIAN Belgium continue a suivre et participer au processus de près, avec les organisations paysannes belges et du sud, et à enjoindre la Belgique et l’Union européenne à s’impliquer dans les négociations et l’élaboration de ce texte fondamental dans la lutte contre la faim et pour la souveraineté alimentaire.

Télécharger le rapport final de la 3è session de négociation (mai 2016) en langues officielles ici

Voir l’entièreté de la session du 23 septembre 2016 et toutes les interventions orales ici (Web TV UN) 

Voir (ou revoir) la capsule vidéo sur la Déclaration 

Voir l’intégralité des interviews de paysans à propos de la Déclaration ici.

D’autres publications peuvent être consultées ici